Jeanne Doré (Louis Mercanton, 1915)

Le 5 avril dernier à la Cinémathèque française, deux séances du cycle « Fenêtre sur les collections » ont été consacrées à la société de production Éclipse (voir billet du 8 avril). Le deuxième film projeté lors de cette soirée était Jeanne Doré, réalisé par Louis Mercanton en 1915.

Résumé du film

À cause de son addiction aux jeux, Robert Doré, endetté, se suicide, laissant une femme, Jeanne, et un fils, Jacques. Malgré le dévouement de sa mère, Jacques, devenu adulte, est aveuglé par l’amour et commet un crime pour satisfaire la femme mariée qu’il fréquente.

 

NAISSANCE DU PROJET

Il s’agit d’une adaptation de la pièce du même nom de Tristan Bernard, qu’il a écrite spécialement pour la grande artiste de théâtre Sarah Bernhardt, à la demande de la comédienne : « Mme Sarah Bernhardt m’ayant fait l’honneur de me demander une pièce, j’ai cherché un sujet parmi quelques nouvelles que j’avais écrites jadis avec des sujets de pièces, en attendant que l’occasion ou une maturité plus active me permissent d’en faire des comédies ou des tragédies », raconte-t-il à un journaliste du Figaro [1]. La pièce est en effet tirée de la nouvelle « La Dernière Visite » de son recueil Amants et Voleurs paru aux éditions Fasquelle en 1905 [2]. Auteur de pièces comiques, Tristan Bernard s’essaye au drame avec Jeanne Doré [3], même si la pièce contient aussi des passages de comédie, qui ont cependant été supprimés dans l’adaptation cinématographique.

Continuer la lecture

Séminaire Ciné08-19: séance du 27 septembre

Université Paris III-Sorbonne nouvelle, Maison de la recherche, Salle Mezzanine

4 rue des Irlandais 75005 Paris, de 16 h à 19h.

Les films des Archives de la Planète de 1908 à 1919 : du souvenir de voyage à l’entreprise parapublique de documentation.

Anne Sigaud est chargée de recherche au musée départemental Albert-Kahn et doctorante à Sorbonne Université.


Anonyme, « Bordeaux, arrivée de l’Orleans bateau américain », 26-27 février 1917, négatif nitrate © Musée départemental Albert Kahn

Continuer la lecture

Ciné08-19 aux Rencontres d’été Théâtre et Lecture en Normandie

Le 28 juillet, le projet ANR Ciné08-19 participera aux Rencontres d’été Théâtre & Lecture en Normandie.

A 18h aux Cures Marines de Trouville-sur-Mer, Béatrice de Pastre et Laurent Véray de Ciné08-19 participeront à la table ronde “Comment conserve-t-on les images du passé ?” aux côtés de Agnès Deleforge, Karine Le Petit et Jean-Marie Vinclair.

Continuer la lecture

Deuxième séance consacrée à la société de production Eclipse à la Cinémathèque française le vendredi 12 juillet 2019

Arthème opérateur

En collaboration avec le projet ANR Ciné08-19 qui porte sur l’histoire du cinéma en France de 1908 à 1919 et dont La Cinémathèque française est partenaire, les deux séances consacrées à la société de production Éclipse entendent faire (re)découvrir les films de cette firme méconnue, qui a œuvré de 1906 jusqu’au début des années 1920. Société cinématographique parmi les plus importantes de l’époque, à la suite de Pathé, Gaumont et Éclair, Éclipse diversifie sa production suivant le modèle de ses consœurs et propose aussi bien des drames (Mères françaisesBouclette) que des séries comiques (ArthèmeMaud), des documentaires ou des actualités de guerre. Exceptionnellement, lors de ces deux séances, seront projetés des films provenant d’autres collections que celles de la Cinémathèque, le projet Ciné08-19 se fondant sur un partenariat entre chercheurs universitaires et représentants de plusieurs institutions patrimoniales (CNC, La Cinémathèque française, ECPAD, Musée Albert-Kahn).

Toutes les précisions ici.

La séance du séminaire ANR Ciné08-19 du 21 juin 2019 à l’UPEM

Le vendredi 21 juin 2019, une nouvelle séance du séminaire Ciné08-19 s’est tenue à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, sur le site de la Centrif’.

Carole Aurouet (UPEM) a proposé une communication d’une heure sur la mise en abîme du cinéma dans les fictions en France de 1908 à 1919. Si le cinéma dans le cinéma est un sujet bien appréhendé pour la période hollywoodienne, il ne l’est en revanche que très peu entre 1908 et 1919 en France. Pourtant, cette mise en abîme est fréquente : 83 films de fiction ayant été exhumés à cette date pour ces onze années. Ce copieux corpus constitue une matière passionnante dont l’analyse permet de mettre en exergue trois points saillants : une valeur testimoniale qui contribue à éclairer l’histoire du cinéma, un processus habile de valorisation, donc d’institutionnalisation, et la question d’une stratégie auto-promotionnelle délibérée.

Continuer la lecture

Lumière sur une société méconnue des années 1910 – Eclipse… deuxième !

Le vendredi 5 avril 2019 à 18h30 et 20h45, en collaboration avec la Cinémathèque française, deux séances du cycle “Fenêtre sur les collections” ont été consacrées par Ciné08-19 à la société de production Éclipse (voir notamment les posts des 8 et 29 avril 2019).

Le vendredi 12 juillet 2019 à 18h30 et 21h, se tiendront deux nouvelles séances consacrées à Éclipse. Ces deux séances, qui seront présentées à nouveau par Emmanuelle Champomier et Laurent Véray, entendent faire (re)découvrir les films de cette firme méconnue, qui a œuvré de 1906 jusqu’au début des années 1920. Société cinématographique parmi les plus importantes de l’époque, à la suite de Pathé, Gaumont et Éclair, Éclipse diversifie sa production suivant le modèle de ses consœurs et propose aussi bien des drames (Mères françaisesBouclette) que des séries comiques (ArthèmeMaud), des documentaires ou des actualités de guerre. Exceptionnellement, lors de ces deux séances, seront projetés des films provenant d’autres collections que celles de la Cinémathèque, le projet Ciné08-19 se fondant sur un partenariat entre chercheurs universitaires et représentants de plusieurs institutions patrimoniales (CNC, La Cinémathèque française, ECPAD, Musée Albert-Kahn).

Continuer la lecture

Parution : “Réalités (in)visibles. Autour d’Albert Kahn, les archives de la Grande Guerre” sous la direction de Valérie Perlès et Anne Sigaud

Vient de paraître : Réalités (in)visibles. Autour d’Albert Kahn, les archives de la Grande Guerre, sous la direction de Valérie Perlès et Anne Sigaud, Paris, Bernard Chauveau édition/Musée départemental Albert-Kahn, 2019, 287 p., 34 euros.

Regards croisés sur les collections de photographies en couleurs et de films en noir et blanc de la Première Guerre mondiale, constituées par Albert Kahn et conservées au musée départemental qui porte son nom. Entre 1909 et 1931, le banquier humaniste a investi une grande part de sa fortune dans un projet encyclopédique pour rassembler ces fonds concernant la Grande Guerre (©Electre 2019).

Continuer la lecture

« Suzanne et Théophile Pathé, deux pionniers de la cinématographie franco-allemande » au programme de la séance du séminaire du 17 mai 2019

Souvenir photographique de la dense et captivante séance du séminaire ANR Ciné08-19 du 17 mai 2019 : « Suzanne et Théophile Pathé, deux pionniers de la cinématographie franco-allemande » par Sabine Lenk (chercheuse PostDoc “B-magic”/Université libre de Bruxelles/CiAsp et Université d’Anvers/Research Center for Visual Poetics) et Frank Kessler (Professeur/Université d’Utrecht/ICON).

Lors de cette séance, Sabine Lenk et Franck Kessler nous ont livré en exclusivité les résultats de plus de quatre ans de recherche dans des fonds publics et privés, avec une démarche exemplaire au niveau méthodologique.

Frank Kessler

A noter la récente parution de Machines. Magie. Médias dirigé par Frank Kessler, Jean-Marc Larrue et Giusy Pisano aux Presses Universitaires du Septentrion (2018, 482 p.).

La prochaine séance du séminaire ? Le 21 juin 2019 à 9h30 à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, sur le site de la Centrif’. Vous pouvez vous inscrire ici

Souvenirs photographiques de la Séance Ciné d’époque Ciné08-19 à l’Auditorium du Louvre

Le 17 mars 2019 s’est tenue à l’Auditorium du Louvre la reconstitution d’une séance de projection typique des années 1916-1919 élaborée à partir de programmes d’époque retrouvés dans les archives.

Comme il y a 100 ans, les films étaient accompagnés au piano par des musiques classiques ou des improvisations. Des attractions complétaient le spectacle : poème, chansons, airs d’opéra, numéros d’acrobatie et de jonglerie, le tout accompagné par un bonimenteur.

Continuer la lecture

Spectacle “Après la guerre” à l’Orangerie de Sceaux

Le Département des Hauts-de-Seine a consacré un sujet au spectacle “Après la guerre” présenté le 18 avril 2019 à l’Orangerie de Sceaux.

Il sʼagit d’un projet original créé à partir du film intitulé En dirigeable sur les champs de bataille (1919 ; muet avec intertitres, 66 min), des collections des Archives de la Planète, version restaurée par le CNC.

Conception : Laurent Véray

Création électro-acoustique : Martin Wheeler 

Texte et récit : Jean Rouaud

Avec le soutien financier de la Mission du centenaire et du département des Hauts-de-Seine.

Continuer la lecture

Maud cambrioleur (René Hervil, Éclipse, 1915)

Le 5 avril dernier à la Cinémathèque française, deux séances du cycle « Fenêtre sur les collections » ont été consacrées à la société de production Éclipse (voir billet du 8 avril). Le premier film projeté lors de cette soirée a été Maud cambrioleur, réalisé par René Hervil en 1915.

LES SÉRIES COMIQUES FRANÇAISES ET LA SÉRIE MAUD

À la suite de ses consœurs Pathé et Gaumont, qui ont inauguré le genre avec des personnages comme Boireau, Dranem, Rigadin ou Max pour la première, et Roméo, Calino ou Bébé pour la deuxième, Éclipse se lance dans la production de séries comiques au début de l’année 1910, d’abord avec le personnage de Cri-Cri interprété par Paul Bertho, puis suivent Arthème, Godasse ou encore Polycarpe pour les plus connus.

La série Maud constitue l’une des rares séries comiques de l’époque à mettre en scène un personnage principal féminin. Continuer la lecture

Séminaire Ciné08-19 – séance du 17 mai

Université Paris III-Sorbonne nouvelle, Maison de la recherche, Salle du Conseil

4 rue des Irlandais 75005 Paris, de 16 h à 19h.

Suzanne et Théophile Pathé, deux pionniers de la cinématographie franco-allemande

Sabine Lenck, Chercheur PostDoc « B-magic”, Université libre de Bruxelles l CiAsp

Université d’Anvers l Research Center for Visual Poetics

Frank Kessler,  Université d’Utrecht, ICON

Continuer la lecture

“Réparer, couper, coller, visionner à l’époque du muet” au programme de la séance du séminaire du 12 avril 2019

Souvenirs photographiques de la passionnante séance du séminaire Ciné08-19 du 12 avril 2019 : « Réparer, couper, coller, visionner à l’époque du muet : le rôle de l’allongement du métrage dans la standardisation des pratiques de montage » par André Gaudreault (Professeur au Département d’histoire de l’art et des études cinématographiques de l’Université de Montréal) et Laurent Le Forestier (Professeur Section d’histoire et d’esthétique du cinéma à l’Université de Lausanne).

André Gaudreault et Laurent Le Forestier.

Continuer la lecture