Séminaire Ciné08-19 – séance du 4 mai

4 mai 2018, 17h-20h 

Université Paris III-Sorbonne nouvelle, Maison de la recherche, 

Salle de réunion du 2e étage, 4 rue des Irlandais 75005 Paris

 

Alain Carou, Bibliothèque nationale de France, chef du service Images.

Les musiques du Film d’Art (1908).

En 1908, la société du Film d’Art passe commande de trois partitions, destinées à l’accompagnement de ses premiers films. Un travail autour de la restitution de cet accompagnement, mené en 2016-2017, sera présenté. On essaiera de réfléchir aux enseignements de cette tentative, unique en son genre, de fixer la projection cinématographique dans une forme opératique.

Céline Pluquet, Doctorante en esthétique, sciences et technologie des Arts, Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis.

1908-1919 – sacre d’un nouvel objet : la « musique de cinéma ».

1908 a longtemps été considérée par nombre d’historiens comme étant l’année emblématique de la naissance de la « musique de cinéma », notamment car elle correspond à la projection de L’Assassinat du duc de Guise pour le programme Visions d’art à la salle Charras, pour laquelle Camille Saint-Saëns avait composé une partition inédite. En 1919 cependant, un mouvement de réflexion autour « la musique de cinéma », menée entre autres par les revues spécialisées Le Film et La Cinématographie française a participé à l’élaboration d’une nouvelle définition de cet objet.

Il s’agira alors de voir en quoi l’arrivée de la partition de Saint-Saëns en 1908 et les réflexions énoncées en 1919, à des moments où le spectacle cinématographique est en pleine mutation, proposent deux définitions à la fois semblables et distinctes de l’objet « musique de cinéma ». Ce sera également l’occasion d’évaluer dans quelle mesure ces événements ont participé à la consécration de cette notion.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.