Le séminaire Ciné08-19 du 13 mars à 16h est maintenu mais le programme modifié

Le séminaire Ciné08-19 du jour est bien maintenu à la Maison de la Recherche de la Sorbonne nouvelle – Paris 3.

Cependant, un des intervenants ne pourra être présent si bien que la séance débutera à 16h par la communication de Pierre-Carl Langlais.

Explorer le journalisme de cinéma de l’entre-deux-guerres avec les humanités numériques. Les nouvelles méthodes du projet Numapresse par Pierre-Carl Langlais

L’ANR Numapresse vise à proposer une nouvelle histoire culturelle et littéraire du journal de 1800 à nos jours grâce à l’emploi de nouvelles techniques d’analyse massive de corpus en humanités numériques. Le projet se décline en plusieurs « explorations » à grande échelle de genres ou de pratiques journalistiques sur des archives de presse numérisées par Gallica et d’autres bibliothèques numériques. L’une des explorations de Numapresse porte sur la page de cinéma. Cette forme connaît un essor considérable pendant l’entre-deux-guerres, lorsque le cinéma se trouve à l’avant-garde de la modernité médiatique : tous les quotidiens à grands tirages (Paris-Soir, Paris-Midi, Le Matin, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, L’Intransigeant, Le Journal) et d’autres titres importants (L’Œuvre, L’Écho de Paris, Le Figaro, La Liberté) se dotent alors de leur page cinéma. Bien que peu étudiées jusqu’à présent les pages de cinéma sont des objets importants pour l’histoire de la presse et pour l’histoire du cinéma. Elles construisent en partie la mythologie populaire du cinéma, de ses stars à ses stéréotypes visuels. Elles marquent aussi l’avènement d’une nouvelle pratique journalistique : très fortement illustrée, la page donne lieu à des compositions virtuoses qui annoncent les formats plus visuels de la presse et des newsmagazines du second XXe siècle. L’approche expérimentale de Numapresse peut être déclinée sur un grand nombre de corpus périodiques généralistes ou spécialisés. Le projet a notamment débouché sur des modèles et des outils réutilisables qui permettent de rapidement catégoriser un corpus textuel par genre, de recomposer des structures éditoriales ou d’extraire et de classer des illustrations.

Pierre-Carl Langlais est chercheur en Science de l’information et de la communication et en Humanités numériques. Sa thèse consacrée à une lecture « distante » de la naissance de la chronique boursière au XIXe siècle a été distinguée par le prix de recherche 2016 de la SFSIC. Il est actuellement post-doc du projet ANR Numapresse dédié à l’exploration de corpus massifs d’archives de presse ancienne avec de nouvelles techniques d’humanités numériques. Investi dans le mouvement du libre accès, il a rédigé un rapport sur les nouveaux modèles de l’édition scientifique pour le ministère de la Recherche en 2016 qui a inspiré l’appel de Jussieu pour la Science ouverte. En 2020, il fait paraître son premier livre en collaboration avec Marie-Ève Thérenty et Julien Schuh aux éditions du CNRS : La Viralité médiatique avant Internet.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.