Reprise du séminaire Ciné08-19 le 25 septembre 2020 à 16h

C’est avec une grande joie que nous vous annonçons la reprise du séminaire Ciné08-19 le vendredi 25 septembre prochain de 16h à 19h à la Maison de la recherche de l’université de la Sorbonne nouvelle (4 rue des Irlandais, 75005 Paris, salle Mezzanine).

Dans un premier temps, Colin Baldet abordera la question de l’exploitation cinématographique à Nice entre 1905 et 1919.

Cette présentation s’insère dans un travail de recherche en cours, dans le cadre d’une thèse portant sur la question de l’exploitation cinématographique en France, entre 1908 et 1919.  Notre étude portera sur l’apparition des premières salles de cinéma sédentaires à Nice au début du XXe siècle. Nous nous intéresserons tout particulièrement à mettre en lumière les dynamiques à l’œuvre dans le phénomène d’implantation de ces nouveaux lieux de spectacles au sein d’un espace urbain original à plus d’un titre. En effet, Nice est depuis la fin du XVIIIe siècle un haut lieu de villégiature mondain ce qui en fait un cas d’étude tout à fait intéressant à traiter. Nous verrons combien cette caractéristique conditionne grandement l’essor urbain de la ville de même que ses activités liées à cette société de loisirs, dont le cinéma fait partie.

Colin Baldet est doctorant de l’ANR Ciné08-19 à l’École nationale des Chartes, sous la direction de Laurent Véray et Christophe Gauthier. Son sujet de thèse porte sur l’exploitation cinématographique dans la France urbaine au début du XXe siècle, notamment les enjeux liés au phénomène d’apparition des premières salles de cinéma sédentaires.

Dans un second temps, Eric Le Roy abordera la question des projections cinématographiques à Quimper avant la Grande Guerre.

Si la projection de vues cinématographiques apparaît à Quimper dès 1897, comme dans plusieurs villages bretons du Sud Finistère avec les forains, les premières véritables séances en salle n’ont débuté qu’en 1913, dans deux lieux distincts de la ville, avant de s’interrompre durant la Première Guerre mondiale. La particularité de ses deux espaces de projection est qu’ils n’étaient pas principalement dédiés au cinéma, et que les termajis (forains en breton) ont continué leurs programmes en parallèle tant à Quimper que dans la région. Les deux salles ont fermé leurs portes peu de temps après leur réouverture en 1919 pour laisser la place à une grande salle de cinéma au cœur de la ville. Cette communication retracera l’historique de ces deux premières salles de cinéma.

Éric Le Roy est actuellement chef du service Accès, valorisation et Enrichissement des Collections à la Direction du Patrimoine cinématographique du CNC. Il a été Président de la Fédération Internationale des Archives du Film (FIAF). Il est l’auteur d’articles et d’ouvrages sur le cinéma français, notamment le Catalogue des Films français de fiction 1908-1918 avec Raymond Chirat (La Cinémathèque française, 1995).

Au plaisir de vous retrouver bientôt !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.