Parution de “Forfaiture de Cecil B. DeMille” par Laurent Véray

Ce 30 septembre paraîtra aux Presses universitaires de Lyon, dans la collection “Le vif du sujet” : Forfaiture de Cecil B. DeMille par Laurent Véray.

La sortie de The Cheat de Cecil B. DeMille en France en 1916 sous le titre Forfaiture marque une rupture dans l’histoire du cinéma. Laurent Véray fait le récit de ce moment en considérant le film dans sa globalité, de sa réalisation à sa réception critique, tout en menant l’enquête sur le contexte de sa diffusion en pleine guerre mondiale. Ce drame mondain met en scène un collectionneur japonais (interprété par Sessue Hayakawa) très attiré par une jeune femme frivole et dépensière (Fanny Ward). Celle-ci dilapide en bourse une forte somme d’argent et emprunte le montant perdu à son richissime ami, qui espère ainsi gagner ses faveurs. Mais la jeune femme se refuse à lui et le dandy outragé se venge en imprimant son cachet brûlant sur l’épaule de l’héroïne en une scène devenue mythique. En France, l’engouement du public et l’accueil de la critique sont exceptionnels. Colette et Louis Delluc, entre autres, voient dans ce film la promesse d’un nouvel art de l’image. L’œuvre possède en effet de nombreux atouts, de la rupture esthétique qu’elle marque (usage du clair-obscur ou du contre-jour, gros plans sur les visages) au jeu exceptionnel de Sessue Hayakawa, en passant par la campagne publicitaire inédite lancée à sa sortie. Enfin, Laurent Véray situe l’œuvre de Cecil B. DeMille dans l’histoire de la cinéphilie française, à travers l’analyse de ses multiples ressorties, le repérage de ses adaptations au théâtre, en littérature, à l’opéra et l’analyse du remake réalisé, sous le même titre, par Marcel L’Herbier en 1937.

Laurent Véray est historien du cinéma. Professeur à l’université Sorbonne nouvelle et membre de l’Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel, il a notamment publié La Grande Guerre au cinéma. De la gloire à la mémoire (Ramsay, 2008) et Les Images d’archives face à l’histoire (Scérén-CNDP, 2011). Il a dirigé le volume collectif Marcel L’Herbier, l’art du cinéma (AFRHC, 2008). Il est également l’auteur de Abel Gance. Le visionnaire contrarié (Gaumont Vidéo, 2017) et Avènement d’une culture visuelle de guerre. Le cinéma en France de 1914 à 1928 (Nouvelles éditions Place/Ministère des armées, 2019). Par ailleurs, il est responsable scientifique du projet Ciné08-19, lauréat de l’Agence nationale de la recherche (ANR) pour un programme qui s’échelonne de 2018 à 2022.

De plus amples informations sont disponibles sur le livre sur le site de l’éditeur.

Bonne lecture à toutes et à tous !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.