« Be Natural : The Untold Story of Alice Guy-Blaché » , de Pamela B. Green, 2018, et « Alice Guy, l’inconnue du 7ème art » , de Valérie Urréa et Nathalie Masduraud, diffusé sur Arte le 5 janvier 2022 : même sujet, mais pour quels résultats ?

De Coraline Refort

Alice Guy, dont le travail et la biographie font toujours aujourd’hui l’objet de discussions et de débats transnationaux, fascine encore autant qu’elle inspire. En témoignent deux des œuvres filmiques produites au cours de ces dernières années sur son histoire et qui ont le mérite d’illustrer efficacement la richesse des éléments de réflexion sur la réalisatrice française : Be Natural : The Untold Story of Alice Guy-Blaché, de Pamela B. Green, Be Natural Productions, sorti aux Etats-Unis en 2018, en France en 2020 sous le titre Be Natural : l’histoire cachée d’Alice Guy-Blaché grâce à la société de distribution Splendor Films (nous parlerons ici de la version originale étasunienne), et Alice Guy, l’inconnue du 7e art, de Valérie Urréa et Nathalie Masduraud, diffusé sur Arte le 5 janvier 2022.

Continuer la lecture

Retour sur la conférence “Le Cinéma : un témoin de l’histoire” à l’Eden-Cinéma de Monségur (Gironde)

Dimanche 6 février, l’Eden-Cinéma, à Monségur, organisait une conférence  autour de “Le Cinéma : un témoin de l’histoire” en lien avec l’exposition qui se tient actuellement aux Archives départementales de Gironde “Ils y viennent tous… au cinéma !”

Continuer la lecture

Exposition “Ils y viennent tous… au cinéma”, Archives départementales de Gironde (19 nov. 2021-6 mars 2022)

Quelques aperçus visuels pour vous mettre l’eau à la bouche et vous inviter à venir voir l’ exposition “Ils y viennent tous … au cinéma !” qui se tient actuellement aux Archives départementales de Gironde, jusqu’au 6 mars 2022.

A consommer sans modération !

Continuer la lecture

François et Marie Bénévol : un couple de forains et d’exploitants, à la ville comme aux champs.

Dans le cadre des manifestations en lien avec l’exposition “Ils y viennent tous… au cinéma !”, qui se tient actuellement aux Archives départementales de Gironde, s’est tenue samedi 4 décembre après-midi une conférence sur l’exploitation cinématographique en France dans les années 1910, et notamment le parcours d’un couple d’artistes forains et d’exploitants sédentaires occasionnels en la personne de François et Marie Bénévol.

Continuer la lecture

Journées d’étude “Quels regards sur le cinéma des premiers temps”, 6-7 décembre 2021, Fondation Jérôme Seydoux Pathé

L’actualité culturelle et scientifique de cet automne, riche en expositions et conférences sur l’histoire du cinéma des premiers temps et la période d’institutionnalisation du cinéma (“Enfin le cinéma !” au Musée d’Orsay, “Ils y viennent tous … au cinéma ! Essor d’un spectacle populaire (1908-1919)” aux Archives départementales de Gironde) nous amène à vous parler de journées d’études organisées dans le cadre de l’exposition “Enfin le cinéma !” du Musée d’Orsay, en partenariat avec Stéphanie Salmon, directrice des collections historiques de la Fondation Jérôme Seydoux Pathé, et l’équipe de conservateur.rice.s de l’exposition (Marie Robert, Paul Perrin et Dominique Païni), le 6 et 7 décembre à la Fondation Jérôme Seydoux Pathé. 

Continuer la lecture

Nantes et cinémas (2) : suite et fin

Nous complétons notre premier billet de quelques compléments d’informations grâce au précieux travail de l’équipe Nantes Patrimonia qui alimente régulièrement sa plateforme de nouveaux billets, et nous à faire part de leurs derniers articles :

  • Un parcours intéractif et cartographique sur « Les cinémas nantais » de 1895 à aujourd’hui 

Continuer la lecture

Nantes et ses cinémas (1)

Coup de projecteur sur le patrimoine cinématographique nantais, rendu accessible depuis le 2 mai 2019 grâce au lancement de la plateforme numérique collaborative dédiée au patrimoine nantais : Nantes Patrimonia.

Cette dernière nous donne à voir à travers trois courts articles une histoire de l’exploitation cinématographique à Nantes, depuis la première projection Lumière le 28 janvier 1895 et l’ouverture de la première salle sédentaire, l’American Cosmograph, le 19 mars 1908 jusqu’à nos jours :

Bon populaire pour l’American Cosmograph (rue des Carmélites)

Cinéma Palace, ouvert en 1915 (rue Scribe)

Le Ciné-Théâtre Girondin : un cinéma de quartier des premiers temps

État des lieux

Partir en quête des premières salles de cinémas dans la Ville est un défi lancé au temps : faire l’histoire de lieux en prise avec des espaces urbains en constante évolution. Le risque est grand pour que bon nombre de ces espaces de projection ne soient plus que de lointains souvenirs n’ayant laissé que fort peu de traces dans la géographie urbaine contemporaine, d’autant plus quand notre intérêt porte sur des cinémas apparus dans les deux premières décennies du XXe siècle. Tel est le cas de Bordeaux où une cartographie des salles se dessine dès les années 1910 avec l’apparition de premiers quartiers de cinéma, disséminés dans le centre et en périphérie.

Continuer la lecture

Journées d’études #2 Reseed : « Créer et transmettre : la fabrique numérique du patrimoine » (17-18 oct. 2019)

Le projet ReSeed (Retro-conception SémantiquE d’objEts patrimoniaux Digitaux) organisait pour sa deuxième année consécutive deux journées d’études, le 17 et 18 octobre 2019 à l’Observatoire de Paris, autour des enjeux suivants : « Créer et transmettre : la fabrique du patrimoine ». Elles furent l’occasion de présenter le projet ANR Ciné 08-19, en particulier notre futur portail de ressources numériques, et d’enrichir notre réflexion à propos de l’élaboration de cet outil numérique.

Cette deuxième édition s’est intéressée à questionner les pratiques historiographiques et patrimoniales par la présentation d’un panorama de projets numériques menés à différentes échelles et par des acteurs variés (industriels, ingénieurs, chercheurs, chef de projet numérique, etc). Pour cette édition une attention particulière a été portée aux projets traitant :

  • Archives orales et numérique
  • Numérisation 3D et Réalité Virtuelle
  • Conservation digitale d’archives hétérogènes
  • Sauvegarde numérique des connaissances et artefacts

Ces interventions ont donné lieu à de riches échanges sur ces enjeux-là, notamment : comment conserver numériquement des données et des archives hétérogènes par leur nature, leurs contenus et leurs métadonnées ? Sous quelle(s) forme(s) ? Quels dispositifs de médiation mettre en place pour exploiter et valoriser ces données ?

En guise d’exemple, la présentation De l’inventaire à la Base de données européenne, Sigilla, six années d’expérience par Philippe Jacquet était particulièrement intéressante par rapport à nos préoccupations. Sigila est un projet de recherche sur les sceaux médiévaux qui réunit plusieurs partenaires académiques et institutionnels. Face à la diversité des sources (iconographie, héraldique, diplomatique), des lieux de dépôts et de conservation, et l’hétérogénéité des pratiques liées aux sceaux, tout l’enjeu de ce projet consistait en : la création d’une base de données qui réunisse toutes ces métadonnées et données hétérogènes ; la création d’un outil numérique de visualisation de ces données (notice des sceaux, recherche par l’image, etc.).

Le détail des interventions est à retrouver sur la page du projet ReSeed.

Séminaire Ciné0819 : séance du 11 octobre

Retour en images sur la dernière séance de l’année qui s’est tenue vendredi 11 octobre 2019 à la Maison de la recherche de l’Université Paris III-Sorbonne nouvelle (4, rue des Irlandais).

La première partie de la séance, présentée par Emmanuelle Champomier, portait sur « La presse cinématographique française de 1908 à 1919 : genèse, essence et évolution » :

La deuxième intervention était consacrée au « Cinéma dans les revues littéraires et artistiques entre 1908 et 1919 », faite à deux voix par Laurent Véray, et Carole Aurouet :